Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/1/d148233771/htdocs/anne/config/ecran_securite.php on line 283
Janvier 2017 - Anne Mounic
Anne Mounic

Janvier 2017

Vient de paraître, à l’occasion de la nouvelle année, un recueil de nouvelles brèves, Naissance à crédit, dont je reproduis ici l’avant-propos, ainsi que la table des matières.

JPEG - 23.8 ko

https://www.entrevues.org/actualites/13938-2/

Avant-propos

Les quelques nouvelles, écrites entre avril et octobre 2016, que l’on va lire, reflètent, sans que ce soit leur unique dessein, dans son actualité le monde dans lequel nous vivons. Par quelques moments saillants, traits ironiques ou méditations sur le tragique et le lien qui nous unit, elles offrent à la lecture une gerbe d’instants aux couleurs très variées. Telle est la qualité de la nouvelle, très brève ; elle fuse, avec la concision d’un poème ou l’éclat resserré du foudre-diamant. A ce titre, elle est différente du roman, cela va sans dire, mais également de la novella, qui compose la réflexion dans un temps plus long et une narration plus complexe. La nouvelle brève, elle, s’affûte comme un burin ou une pointe sèche, et il faut que le trait vibre, car il saisit le mouvement et le donne à éprouver.

J’espère que ce petit recueil ne trahira pas les promesses de son avant-propos, et de mon enthousiasme à l’offrir à la lecture. J’ai choisi d’associer ces nouvelles à quelques croquis, – pris sur le vif ou esquissés dans les musées sur des carnets à esquisse dont nous avons choisi de ne pas masquer la matérialité –, ainsi qu’à une séquence de pointes sèches ayant trait à la naissance de la lumière, en contrepoint à l’univers plus que désenchanté de la nouvelle qui donne son titre au recueil. La lumière est un rapport. Elle se révèle par ce qu’elle éclaire. Tout comme la conscience, elle divise pour unir, à la source de l’effroi et de la curiosité. Cette altérité complice donne à la vie sa saveur, sa splendeur et sa multiplicité. Les lumières de l’esprit jaillissent de la patience de la nuit. Mutuellement, les êtres séparés s’animent dans l’analogie, le reflet et le contraste. S’établit, dans la complémentarité du sombre et du clair et l’altérité des êtres, le rapport au monde et à soi.

Chalifert, 11 et 14 août,
2 novembre 2016

Table des matières

Avant-propos 9

Naissance à crédit 11
Tentation 15
Transmission 19
L’un, l’autre 23
Naître 27
La chute 33
Le songe 37
Ironie du sort 41
Installations 47
L’énigme 51
Guides touristiques 57
Jérusalem 61
Casuistique 65
Le secret 69

Note 73
Table 75

JPEG - 14.3 ko
Anne Mounic, croquis, juillet 2016.

nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page

Guy Braun | | Temporel.fr