Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/1/d148233771/htdocs/anne/config/ecran_securite.php on line 283
Juillet 2018 - Anne Mounic
Anne Mounic

Juillet 2018

A l’occasion de la parution de L’oreille des lendemains, Poèmes 2015-2017, je vous propose un poème contenu dans ce recueil.

*

JPEG - 60.9 ko
Nu assis. Crayon, 2018.

à l’intime le devenir

Connaître infiniment, sur le fil dénoué de la durée,
sans figer la trouvaille – la déployer plutôt
au mieux de sa plasticité, chaque forme
reconnaissant la fluidité de ce qui
nous anime.
Voici
la façon dont l’élan au plus vif
se manifeste, dans la dynamique
du délice.
La pensée du mouvement
reconnaît l’effort toujours recommencé
de la main à doter le trait de l’énergie
de toute réciprocité,
artiste et modèle,
spectateur et artiste.
L’œuvre crée entre-deux le lieu de nulle part,
l’utopie de nos vies menues.
Lorsque nous éprouvons
à l’intime le devenir, dans les métamorphoses
de la frondaison, les teintes des ciels,
l’incarnat du fleuve, nous saisissons en nous-mêmes
la dynamique d’une vie, retrouvons la vigueur
de la modeler dans l’infini de l’advenir.
Ce que nous éprouvons nous propulse
un peu plus loin en avant.
Le premier commencement
appelle à jamais chacun de ses renouveaux.

Le ciel est gris aujourd’hui.
Devrais-je succomber
aux séductions du terne et du décourageant ?

Anne Mounic, L’oreille des lendemains, Poèmes 2015-2017. Chalifert : Atelier GuyAnne, 2018, p. 11.

JPEG - 73.2 ko
Giroflée, mimosa, anémones. Gouache, 2018.


nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page

Guy Braun | | Temporel.fr