Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/1/d148233771/htdocs/anne/config/ecran_securite.php on line 283
Septembre 2017 - Anne Mounic
Anne Mounic

Septembre 2017

JPEG - 61.6 ko
Nu assis. Gouache, 2016.

En ces jours de rentrée, avec un peu de retard, voici un poème extrait de Génie du silence que la danse jusqu’à l’amour (Atelier GuyAnne, collection « Le singulier dans l’instant », 2016).

patience active au noir souterrain

Ces moments de longue attente, ces avènements
de long désir prennent le plus souvent l’allure
d’actes anodins dans le fil des jours.
Et pourtant,
on aurait bien cru, au cœur de l’échec
et de la douloureuse déception, qu’on verrait,
lors de l’issue, jaillir un absolu
de lumière.
Mais la bonne nouvelle
s’inscrit dans la routine des gestes quotidiens.
Elle n’a rien de remarquable, rien non plus
d’extraordinaire.
L’accomplissement, œuvre
de patience active au noir souterrain,
au moment de la germination paraît aller de soi.

L’énergie confond passé et avenir. Telle
est la force du sujet, sa vertu,
épuisante de conviction.

Le ciel est gris ;
il pleut ‒ une pluie froide et lente. Le clair
soleil en moi rougeoie,
mobile et chatoyant.


nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page

Guy Braun | | Temporel.fr